xifedo.com
 artiste peintre   Tableaux
Retour

Palette "la couleur atroce"
Peinture acrylique sur raquette

Palette de peinture montrant les composants qui ont servi à produire une couleur verte horrible dans le contexte du visage.




2011 n°69





  Autre contexte de la couleur : la ressemblance avec une matière connue.

  En novembre, j'avais une palette intitulée vert-de-gris à base de bleu imitation ceruleum et de teinte chair.

  Ici un peu la même intention en passant par un vert dit Veronèse légèrement maltraité. On ne voit plus l'espèce de tilleul rassis que j'ai tenté d'utiliser, il ne demeure que ses composants. Mais heureusement, car j'ai trouvé l'expérience très dérangeante.
  L'autre manière semblait une idéalisation évocatrice d'un romantisme un peu morbide, seulement théorique, fantasmé, un peu gothique au sens des rayonnages actuels pour produits culturels. Froid en fait.
  Avec ce vert, la chose est moins palpable chromatiquement, mais beaucoup trop réelle à mon goût... Il y a une dimension de chaleur équatoriale inexplicable qui se surajoute, et c'est une évocation cadavérique parfaitement insoutenable.

  Je disais que le choix des couleurs n'avait pas d'importance. C'est vrai je pense dès lors que l'on s'éloigne du réalisme potentiel, de la fidélité d'avec quelque chose de crédible dans le contexte. Un visage franchement vert ne pose pas de problème, un autre un peu jaunâtre ramène je pense, la question du teint que l'autre éludait franchement.
  L'écart de ton à donc d'autant moins de conséquences fâcheuses qu'il est important, improbable.


  "Une fourmi de dix-huit mètres
   Avec un chapeau sur la tête"

  Robert Desnos le savait bien,
  ça n' nous effraie pas, ça n' nous effraie pas.
 




Accueil site
Palette :
Précédente
Suivante





Portraits d'humanité en peinture   
Visages


Retour (Galerie palettes)


Tous droits réservés pour tous pays   Copyright ©XiFédo 2010-2011 Contact